• Header1.jpg
  • Header2.jpg
  • Header3.jpg
  • Header4.jpg
  • Header5.jpg
  • Header6.jpg

LogoRoyalQcHeader2

Centenaire du Club

Le centenaire du Royal Québec /1874-1974

1974 marque le centenaire de la fondation du Royal Québec. Cet anniversaire se doit d’être souligné avec éclat. Le conseil d’administration n’entend donc rien ménager pour assurer le succès de cette fête qu’il veut tout de même sobre. Il n’est pas question d’engager des dépenses importantes. « La philosophie des fêtes en sera une pour nos membres » affirme Guillaume Piette, président du club, lorsque Roland Sabourin l’interroge. On prévoit différents événements tout au long de la saison. Parmi les activités prévues pour commémorer le centenaire, figurent notamment la publication d’une histoire du club et la construction d’une fontaine. On forme les comités et on se met au travail. Il ne faut toutefois pas oublier les membres. On organise plusieurs tournois dont un calcutta, le Calcutta du centenaire.

Les festivités débutent en juin avec l’inauguration par le lieutenant-gouverneur, M. Hugues Lapointe, de la fontaine. Celle-ci saura être, souligne-t-on, un monument à la gloire de ceux qui ont bâti le Royal Québec. Suit, en soirée, un banquet au Château Frontenac. La grande salle de bal du château affiche complet. Le ministre des Finances du Québec, Raymond Garneau, de même que le président du club, Guillaume Piette, s’adressent aux invités. La soirée rend hommage aux fondateurs du club et à ceux qui, par la suite, ont su maintenir les standards de distinction et de qualité.

Le 25 juin, Bob Panasiuk, champion du Canada, et Marleine Stewart-Streit arrivent au Royal Québec dans le cadre de la semaine nationale du golf. Le but de leur visite est de déterminer le pointage à battre au cours de la semaine par les amateurs qui participent au concours « J’ai battu le pro ». Le professionnel Raymond Huot et Estelle Boucher jouent en leur compagnie. Bob Panasiuk roule 70 tandis que Marleine Stewart-Streit termine avec 76.

L’esprit des fêtes est vraiment là à compter du 27 juillet, journée du Calcutta du capitaine, qui marque le début d’une semaine consacrée entièrement au golf. Le calcutta remporte un vif succès. Plus de 100 équipes s’inscrivent. On doit jouer sur les deux parcours. Le lundi 29 juillet, il y a un tournoi spécial. On a invité trois membres du conseil d’administration de chacun des autres clubs du district de Québec, les représentants de la presse et les directeurs de l’Association de golf du district de Québec. Une compétition féminine a lieu le lendemain. Il s’agit du tournoi de la capitaine. Le tournoi du centenaire se tient le 1er août et il est suivi le surlendemain des championnats senior et junior. La semaine de golf se termine avec les tournois « Père et Fils » et « Mari et Épouse ».

Les fêtes du centenaire sont un véritable succès. La participation des membres a dépassé les attentes. La décision d’axer les activités sur la complicité des membres plutôt que sur des attractions dispendieuses, telle une démonstration de joueurs professionnels, a été la bonne. La publication d’une histoire du club, la première depuis la brochure de Ralph Benoît publiée en 1943, ravive le sentiment d’appartenance à un club dont le passé allie prestige et grandeur. On remercie Alphonse Proteau et A. E. P. Scott, auxquels se sont joints les abbés Noël Baillargeon et Rémi Giroux, pour la brochure historique, Jean-Paul Fortin, Cyrille Bourdeau, et Jean-Pierre Gignac. À la fin de ces festivités, le président Piette rend un hommage particulier à Gérard Duplain. « C’est définitivement le meilleur capitaine jamais vu dans toute l’histoire du club », affirme-t-il. Et Roland Sabourin note : « Voilà un point où il n’a aucune difficulté à faire l’unanimité. »

Copyright © 2010 Le Club de Golf Royal Québec
All Rights Reserved